Auteur : Editeur

Une Eglise aux changements nécessaires mais douloureux

Cette douleur se fait encore ressentir dans le monde occidental à cause de l’effondrement institutionnel des structures paroissiales de nombreux diocèses.
Les fermetures de paroisses, les fusions, les jumelages et les regroupements se multiplient.
De mes quatorze années de prêtrise, j’en ai consacré onze à fusionner des paroisses, et parfois à régler l’effondrement complet de notre infrastructure.
On peut toujours justifier ces changements.
Ils ont lieu pour le bien de l’Église, administrativement et financièrement. Ils nous aident à faire face à la pénurie de prêtres, ou dans le meilleur des cas, à soutenir l’infrastructure de l’Église pour sa mission.
Cependant, peu importe le motif de ces actions, et peu importe leur type et leur forme, elles restent douloureuses.

L’Église est véritablement composée de personnes et non de bâtiments (il s’agit de pierres vivantes, non de briques et de mortier), mais c’est douloureux, car cela nous rappelle le déclin institutionnel auquel nous devons faire face.
Nous savons qu’il y a des motifs légitimes à ces changements et qu’ils représentent la meilleure chose à faire dans la situation actuelle. Néanmoins toutes ces considérations n’ôteront pas la profonde conviction que la fermeture d’une Église est toujours « tragique » et qu’il s’agit finalement, d’une conséquence de la mauvaise santé de l’Église et de son manque de développement.
Cette prise de conscience est également douloureuse.
C’est, selon moi la douleur la plus profonde que les fidèles ressentent lorsqu’ils perdent leur identité dans la fusion ou la fermeture de leur paroisse.
Cette douleur plus profonde est plus grande que la douleur immédiate de quitter un établissement qui a marqué et formé leur vie, et plus grande aussi que la douleur de perdre leur stabilité et leurs habitudes en changeant pour quelque chose de nouveau, d’inconnu voire même d’étranger.

« Mes yeux sont usés par les larmes, mes entrailles frémissent ; je vomis par terre ma bile face au malheur de la fille de mon peuple (Lm 2,11)

Père James Mallon, Manuel de survie pour les paroisses Ed. Artège, Paris 2015, Pages 58 à 59

 

 

Calendrier liturgique du 16 au 24 février 2019

Samedi 16.02 18 h 00 Messe
Dimanche 17.02
6ème Dimanche du Temps
Ordinaire C
08 h 00 Messe aux missions
10 h 00 Messe
10 h 00 Messe aux missions
18 h 00 Messe
Lundi.18.02
Ste Bernadette Soubirous, Vierge
17 h 15 Chapelet
18 h 00 Messe en l’honneur de Notre-Dame
de Lourdes
Mardi 19.02 08 h 30 Messe
18 h 00 Messe aux missions
Mercredi 20.02 08 h 30 Messe selon intention
18 h 00 Messe aux missions
Jeudi 21.02
S. Pierre Damien, Évêque et Docteur de l’Église
09 h 15 Rencontre de l’EAP au presbytère St-Georges
17 h 15 Chapelet
18 h 00 Messe
18 h 00 Messe aux missions
Vendredi 22.02
La Chaire de  S. Pierre
08 h 30 Messe
15 h 00 Chapelet de la Divine Miséricorde
18 h 00 Messe aux missions
Samedi 23.02
S. Polycarpe, Évêque et Martyr
10 h 00 Baptême aux missions de
Remy Di Mario
18h 00 Messe † Denise Ackermann et famille
Dimanche 24.02
7ème Dimanche du Temps Ordinaire C
08h 00 Messe aux missions
10h 00 Messe des familles
10h 00 Messe aux missions
18h 00 Messe

vente de timbres au profit des cloches

Après le beau succès du premier carnet de timbres représentant les nouvelles cloches, un nouveau carnet est disponible.
La couleur de la couverture a changé et le timbre représentant l’église St Georges est différent.
Le carnet est en vente au presbytère et à la sacristie au prix de 10 euros. Un beau cadeau, un souvenir à partager.

Nous avons récolté un peu plus de 35 000 euros de dons pour les nouvelles cloches.
Au nom du conseil de fabrique, je tenais à vous exprimer un grand merci.
Cependant, nous n’avons pas encore atteint la somme totale.
Il est encore possible de faire des dons qui je vous le rappelle sont déductibles des impôts.

Abbé Yannick BEUVELET, curé-doyen

Vente Solidaire pour le Togo, avec les jeunes de la JOC St-Nicolas

Pour financer l’adduction d’eau au dispensaire de Noépé, une vente d’oranges et de mandarines Bio
(en provenance directe d’un producteur de Sicile) aura lieu
le samedi 2 Mars 2019 de 10 h à 12 h  et de 15 h à 18 h 30 au Presbytère St-Nicolas.

Vente au plateau : 9 kg d’oranges (2,50 €/kg) et 8 kg de mandarines (3,00 €/kg).

Réservation avant le 20 février au 06 38 49 93 42 ou chez pastostjo@yahoo.fr ou chez claire.dell@orange.fr