Carême : Temps de Joie

Il y a déjà plus d’une semaine que nous sommes rentrés dans le temps de Carême, qui est par nature, un temps de jeûne, de prière, de partage.

C’est le temps de la pénitence auquel, j’ajoute, c’est le temps de la joie !
Un qualificatif qui peut paraître en contradiction avec la pénitence.
Pas du tout ! La joie n’est pas l’opposé de la pénitence.
Une vraie pénitence n’a pour vocation que de produire en nous la joie intérieure.
Cette joie est le résultat de nos efforts pour mieux nous préparer à fêter ce qui est le socle de notre foi, à savoir le Mystère pascal : la mort et la résurrection du Christ.

Le temps de Carême répond pleinement à l’invitation que saint Paul adresse à chacun et à chacune d’entre nous de manière individuelle : « Soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire : soyez dans la joie » (Ph4, 4). Il est vrai que le temps de Carême n’existait pas encore à l’époque de Paul, mais le jeûne, l’aumône, la prière faisait partie intégrante des différentes communautés où il passait.

Dans le jeûne, la prière et l’aumône, il a compris que la joie pouvait avoir toute sa place, et pour reprendre les mots du pape François, la joie est la carte d’identité du Chrétien. Pourquoi jeûner ? Prier ? Faire de l’aumône ?
Sinon pour rester dans une amitié filiale avec Celui qui nous a créés pour le bonheur éternel et qui a pris le chemin de la Croix pour nous libérer de nos péchés et nous donner la Joie éternelle.

Chers paroissiens, je me réjouis de cette opportunité de pouvoir souhaiter à chacun de vous un bon temps de Carême.
Et laissez-moi unir ma voix à celle de saint Paul pour vous dire en ce temps de Carême : « Soyez toujours dans la joie du Seigneur ; soyez dans la joie ».
La joie est de l’ordre de la saveur.
Je vous invite à savourer cette joie du temps de Carême dans le jeûne, dans la prière, et l’aumône.

Amoce LOUIS, diacre spsj, stagiaire

 

Carême : Temps de Joie