Un nouveau missel romain

Vous avez certainement entendu qu’il y aura une nouvelle traduction du Missel romain qui entrera en vigueur le premier dimanche de l’Avent 2020.
Mais qu’est-ce que le Missel romain ?
C’est le livre qu’utilisent les prêtres pour célébrer la messe.
Il ne s’agit en aucune manière d’une réforme de ce Missel romain, ou d’une autre forme de messe, mais simplement d’une nouvelle traduction que nous serons invités à accueillir comme nous avons accueilli le premier dimanche de l’Avent 2014, la nouvelle traduction des Lectionnaires, qui a fait suite à la Traduction officielle liturgique de la Bible.

Tout comme nous avons pris le temps d’apprendre et d’utiliser sans hésitation la nouvelle traduction du Notre Père, nous allons, ensemble, découvrir certains changements, nous les approprier, puis les utiliser « naturellement » pour qu’ils deviennent le lieu d’une rencontre du Christ nous conduisant au Père dans la force de son Esprit.

Ces changements ne seront pas une révolution, ce sont essentiellement de nouvelles tournures de phrases.
Mais cette nouvelle traduction sera pour nous la chance de redécouvrir toutes les richesses de l’eucharistie et des textes qui y sont lus, célébrés, priés…
Nous verrons que ce n’est pas « toujours la même chose » et qu’il y a de nombreuses variantes dans les divers textes.
Souvent j’entends que le vocabulaire est complexe.
C’est vrai, mais avons-nous pris du temps en dehors d’une messe pour découvrir ces oraisons, les prières eucharistiques, de quoi elles sont composées, le message qui y est présent ?
Nous avons tellement l’habitude de les entendre que parfois nous ne faisons plus attention à ce qu’elles veulent dire.

Nous vous mettons à disposition actuellement des fiches de formation pour justement replonger dans la richesse de ce beau sacrement de la messe : « source et sommet de toute vie chrétienne. »
Elles se trouvent au fond des diverses églises.
Il y en a une nouvelle toutes les deux semaines.
Dans les mois qui viennent des outils vous seront proposés pour découvrir peu à peu ces changements de traduction.

Je vous souhaite une belle et bonne année 2020. Que le Corps de Notre Seigneur présent dans l’hostie, rayonne d’amour au fond de votre cœur.

 

Yannick BEUVELET, curé-doyen.

Un nouveau missel romain